Voici une lettre ecrite par Alliance citoyenne A Mr Peter Mulrean,Ambassadeur des Etats –Unis en Haiti

Voici une lettre ecrite par Alliance citoyenne A Mr Peter Mulrean,Ambassadeur des Etats –Unis en Haiti

Politique ! No Comments

Miami, le 11 Décembre 2015

Lettre ouverte :

A : Peter F. Mulrean
Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti
En ses Bureaux
Tabarre 41, Route de Tabarre
Port-au-Prince, Haïti

Monsieur l’ambassadeur,

Nous, de l’Alliance Citoyenne (AC), organisation de la société civile œuvrant en faveur de l’intégration des haïtiens de l’étranger dans les affaires politiques, économiques, sociales et culturelles d’Haïti, sommes profondément préoccupés par votre attitude irrévérencieuse, maladroite, arrogante et raciste dans la crise haïtienne que votre pays doublé par d’autres membres du Core Group a sciemment fabriqué dans l’objectif de satisfaire vos intérêts et ambitions impérialistes au détriment de ceux de la population haïtienne en quête constante d’un mieux-être. Cette attitude traduit votre irrespect d’Haïti et du peuple haïtien, de son histoire et de sa culture.

A peine arrivé au pays, comme vos prédécesseurs, déjà, vous vous faites remarquer par des prises de position partisane et contraire à votre mission de diplomate.

Dans des déclarations tenues le 3 Décembre dernier, lors d’une soirée de gala organisée en votre honneur par la HAMCHAM en votre résidence à Port-au-Prince, vous avez clairement exprimé votre opposition à l’idée de mettre en place un gouvernement de transition en Haïti, dans le cadre de la résolution de la crise née des élections frauduleuses du 9 Août et du 25 Octobre 2015. De quel droit aviez-vous osé prendre une telle position? Quid de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires dont Haiti est partie ?

Aussi, aviez-vous admis que les nouveaux dirigeants du pays devraient être issus d’élections libres et non de la rue. Là, vous avez peut-être raison. Cependant, vous n’êtes pas sans savoir que les élections du 9 Août et du 25 Octobre 2015 n’étaient ni libres ni démocratiques. Elles ont été entachées d’irrégularités et de fraudes massives planifiées par le régime en place, exécutées par un Conseil Electoral indigne et approuvées par l’ONU et le Core Group dont votre pays fait partie.

Il est vrai que les relations entre votre pays et le nôtre sont faites de domination et d’exploitation à outrance dont Haïti continue de faire les frais, rien ne vous autorise ni aucun autre diplomate à s’immiscer dans nos affaires.

Quand les élites chargées de conduire les destinées d’un pays s’effondrent au point que des diplomates étrangers s’arrogent le droit d’interférer et d’intervenir sans gêne dans une crise interne qui concerne les haïtiens eux-mêmes, il est plus que normal que les citoyens viennent en relais et assument souverainement leurs responsabilités. Comme ce fut le cas, à maintes reprises durant 2014 et 2015 aux Etats-Unis, où des citoyens par milliers envahissent les rues dans divers Etats pour crier leur ras-le-bol face à un appareil de justice raciste et partial. Vous avez la mémoire courte Mr. le Diplomate !

Parallèlement Monsieur l’Ambassadeur et Proconsul, sachez que seul le peuple haïtien est souverain. Tout pouvoir issu d’élections frauduleuses ne jouissant pas de la légitimité populaire, même avec l’appui de l’étranger, ne pourra pas diriger le pays sans affronter la dure réalité de l’instabilité et de la violence.

Quand, dans un pays, des institutions de l’Etat faillissent à leur mission et s’associent, en plus, à des étrangers pour organiser des joutes frauduleuses donnant naissance à une crise sans précédent, il est normal que les citoyens descendent dans les rues pour demander des comptes, au nom de la démocratie.

Quand dans un pays, ce sont des ambassades étrangères qui dictent au Conseil Electoral Provisoire les résultats des élections, attribut de souveraineté d’une nation, les citoyens conscients et épris de libertés ne peuvent pas se croiser les bras devant une telle ignominie.

Quand, dans un pays, ce sont des étrangers qui font et défont les gouvernements au mépris du vote et des revendications populaires, il est normal que la population fasse entendre sa voix à travers des manifestations de rue. Aussi longtemps que des étrangers continueront d’imposer au pays des solutions toutes faites à des crises qu’ils ont eux-mêmes fabriqués, il sera normal que les citoyens prennent les choses en main.

Chaque fois que des puissances étrangères se font complices de l’oligarchie et d’autres tenants du statu quo pour violer les droits les plus élémentaires des haïtiens, il en sera ainsi. Et les citoyens exerceront toujours leurs droits constitutionnels pour cracher leur mécontentement et leur colère contre un système pourri et singulièrement improductif qui veut se reproduire à perpétuité.

Nous tenons à vous faire remarquer également que vos déclarations sont mal venues, d’autant qu’elles sont perçues comme étant partisanes. Elles constituent une ingérence grave dans les affaires intérieures d’un Etat souverain et une entorse inacceptable dans les relations diplomatiques entre deux pays. Jamais un diplomate haïtien n’oserait afficher un tel comportement hors norme aux Etats-Unis. En vérité, Monsieur l’Ambassadeur, votre attitude dans la crise haïtienne frise l’indécence.

En fait, ce comportement n’est respectable ni pour Haïti ni pour votre pays qui promeut la démocratie et le respect des droits humains à travers le monde. C’est une atteinte au droit à l’autodétermination et à la dignité du peuple haïtien qui a fièrement renoncé depuis plus d’un quart de siècle à la dictature en renversant, par un soulèvement populaire, le régime honni des Duvalier qui bénéficiait pourtant du plein soutien de votre pays.

Enfin, nous vous enjoignons d’arrêter immédiatement, monsieur l’ambassadeur, vos interférences intempestives dans les affaires haïtiennes. Car elles n’aident nullement à arranger la situation. Au contraire, elles sont de nature à encourager la délinquance politique, le banditisme « légal », la corruption, l’impunité, l’immoralité, la construction lente, mais certaine d’une dictature, à attiser dangereusement la haine sociale et à enfoncer davantage le pays dans l’instabilité politique et sociale.

Au nom de la patrie, mourir est beau !

Francklyn B. Geffrard
Président
011(509)3785-3265

Cc : Maison Blanche
Département d’Etat
Les Médias

received_1043187125728731



  • Author

    Related Articles

    Leave a comment

    Back to Top

    WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com